' No surprises '

19 juin 2006

Seule demain soir ...

Et cet oral de mecredi qui en me stress pas.

En fait, je crois que je m'en fiche. =]

Demain, c'est aussi les 10 mois avec (L).

Sa fait beaucoup hein ?

Maman part demain à Paris avec une copine. Papa est à Rouen.

Mon oral est à 9h30 ...

Ca fait tôt pour se lever si (L) est là.

(La question existencielle)

On verra bien hein.

photo_0371_l_

Et vous, où en est votre bac ?

// Radiohead - My Iron Lung

Posté par J envoie valser à 19:10 - Commentaires [2] - Permalien [#]


16 juin 2006

=(

j'ai plus d'commentaires, ça me fait chier.

MERDE vous êtes 10 millions à passer sur ce putain d'blog arrétez d'faire les fantomes !!

J'retourne sur sky pour un moment.   

Posté par J envoie valser à 10:48 - Commentaires [4] - Permalien [#]

14 juin 2006

Mulholland Drive

                                     mulholland_drive_1

Eh bien.

Je l'avais vu une fois, y a longtemps, et je m'en rappelais plus.

Ce film est un véritable chef d'oeuvre.

[Non mais vraiment !]

Il est tout simplement magique, mirobloant, envoutant, oui, c'est le mot, envoutant ...

J'imagine qu'il y en a parmi vous qui l'a vu ? Sa m'interesserait de savoir les interprétations que vous pourriez en donner, et si vous avez aimé ou pas.

A vos clavier ! =)

mulholland_drive_0

David Lynch est un génie.

Posté par J envoie valser à 17:06 - Commentaires [4] - Permalien [#]

11 juin 2006

Merveilleux ...

Le mariage de ma cousine Audray, hier, était sublime.

Mamn et moi, on a pris des photos à tire-larigot.

Ci dessou : mes cousins, mon frère et moi.

photo_0711

Mes petits cousin, petits garçons d'honneurs, très classes (et assortis) pour l'occasion...

photo_1181

Et mes p'tites cousines, demoiselles d'honneurs.

photo_216

La mariée à la descente de la voiture...

photo_1411

Le bisou après la Mairie. =)

photo_1911

Les 3 Lopch

photo_2471

La sortie de l'Eglise

photo_150

C'était vraiment très sympa, une ambiance trés trés chaleureuse et bon enfant, pas du tout prise de tête. Les mariés étaient superbes, les enfants d'honneurs adorables, la soirée très sympa avec un DJ génial...

Longue vie aux mariés! =D

Posté par J envoie valser à 15:28 - Commentaires [2] - Permalien [#]

10 juin 2006

Lettre ouverte à (L) [ Suis-je tendre de la virgule? ]

" Je finis ma philo et après j'vais m'coucher.

J'voulais juste te dire que mon attitude envers toi ne montre pas toujours la profondeur de mes sentiments, et que j'en suis désolée. J'imagine qu'au bout de bientôt 10 mois (!!), j'ai plus besoin de te faire un dessin ou de t'expliquer par a+b comment je suis.

Mais tu te montres toujours d'une telle patience avec moi, avec un tel stoïcisme et tout ça, que, je sais pas, des fois ça me touche énormément.

J'me rends compte que des fois je me permets des trucs à ton égard que je ne laisserait jamais passer de ton côté.

Peut être suis-je trop exigente?

Si c'est le cas, ou que tu le ressens parfois, surtout, dis le. Si tu ne le penses pas, très bien, mais je t'en supplie, ne laisse pas des non-dits comme cela plomber notre relation.

Tout ça, je l'ai compris tout à l'heure, quand on parlait d'Adrien. Sur le coup je trouvais ça inadmissible et même risisble que la perspective de me voir dormir avec Adrien t'enerve.

Et en fait j'me suis mise à ta place, et je me suis dit qu'à ta place, non seulement je l'aurai mal pris, mais que cela aurait pris des proportions encore bien plus grandes...

Voilà.

Et ça, je l'applique à tout.

Comme, pour moi, c'est tout naturel d'aller en ville avec Arthur, Tibaut, etc. ...

Mais si toi tu faisais ça, comment je le prendrai ?

Tu n'as pas vraiment d'amie fille très proche, donc c'est vrai que jamais je ne me suis retrouvée confrontée à pareille situation.

J'aimerai pas d'ailleurs.

Bref.

Tout ça en fait pour te remercier, encore et toujours, de me supporter, de surmonter mes crises, d'être toujours là...

J'en pleurerai de bonheur.

C'est réellement la première fois où je me sens vraiment aimée telle que je suis, sans reproches, sans constatations, sans jugement.

Sa m'aide énormément.

Je te le dis pas souvent, c'est vrai. Je suis pas non plus forcément la fille la plus démonstrative à certains moments.

Mais je t'aime. Et ça, au moins, c'ets sure.

Même si j'ai des bas, même si des fois je vais mal et que j'ai pas envie de parler, même si je t'enerve avec Emelyne...

Je t'aime.

T'es mon amour, un véritable ange, le seul qui puisse me supporter comme je suis.

Je sais pas/plus ce que je ferai maintenant sans toi.

Je t'aime.

Je t'embrasse, mon coeur.

Ta Kam.

Qui t'aime, très fort. "

mamouuurr_12_

Posté par J envoie valser à 01:07 - Commentaires [1] - Permalien [#]


06 juin 2006

Journée Paite =)

sans_titre_1_copie

9h30: Lever

10h00: Fin du petit déjeuner

10h10: Bossage

12h30: RDV chez Célin avec Hadrien.

Aprèm: Chez Célin. Programme: Philo ; Algérie ; Bonnefoy ; Ovide.

Soir: (L) , s'il se décide enfin à se bouger le c** (non non, pas une pointe d'amertume dans ma voix!)

sans_titre_19

Posté par J envoie valser à 11:23 - Commentaires [2] - Permalien [#]

05 juin 2006

* I've done it .

Et voilà.

J'ai tout refais! Trop bien non?

J'suis enfin allée sur le blog de Laurel et celui du Love Blog. Mais c'est vraiment génial c'qu'ils font quand même.

Et tout ça, bien sur, au lieu de réviser.

Y a (L) qui vient tout a l'heure ! =D C'est trooop bien, surtout que j'k'ai pas vu depuis vendredi. =/

J'ai finalement la certitude qu'une de mes copines est folle.

C'est assez baddant. =/ Enfin moi je trouve.

Non en fait là j'ai rien à dire -_-'

Ah si: Divine a un nouveau blog : 

photo_198

Envie de framboiiiiseeeeeeees (l)(l)(l)(l)

Posté par J envoie valser à 16:08 - Commentaires [2] - Permalien [#]

04 juin 2006

I have made a dream

C'te nuit j'ai rêvé, come toutes les autres nuits.

Mais c'était un rêve différent de d'habitude j'ai trouvé. J'sais pas, différent.

Y avait un mec, que tout le monde voulait.

Et c'est mi qui me le suis tapé. En fait c'était un  rêve beaucoup plus long que ça. Mais c'est la fin qui m'a choqué. Et même que tout le monde allait en boite après.

Et qu'on s'est dépêché de rentrer pour pouvoir y aller.

Dedans y avait un mec de ma classe de T°L à qui je ne parle jamais.

C'qui ets marrant, c'est que tout l'monde voulait sortir avec lui, et que moi, ben j'étais hyper sure de moi et de mon succès. J'me suis mise à califourchon sur ses genoux. j'lui ai caressé la joue.

Et on s'est embrassé.

Chai pas. C'était hyper prennant et snesuel en même temps. C'était génial .

Bref, on fait des rêves bizarres des fois.

J'sais pas en fait ça me laisse une impression bizarre. Sa me donne hyper envie de voir (L). Et d'un autre côté, de trouver qui est ce mec qui doit être si parfait pour que tout le monde le veuille comme ça.

J'aimerai savoir interpréter les rêves.

Posté par J envoie valser à 13:44 - Commentaires [1] - Permalien [#]

30 mai 2006

slxjecjefecvvv

photo_005          J'ai un peu d'mal à jongler avec tous mes blogs moi hein =s

Entre ceux qu'ont pas compris qu'Exhibonarcissik n'existe plus depuis belle lurette,

Que Tragikheroine n'est, et ne sera plus mis à jour,

Plus cabaret-blanc...


En ce moment, pour moi, la vie c'est cool-cool, bien que nous syons à peu de temps (euphémisme bonjour) du bac.


                                                LOVLOVLOV                          mamouuurr__13_


222174081

Je pense à Elsa et son mec qu'elle connait pas.


Sinon, mes parents s'engueulent pour une sordide histoire de lave vaissselle, que je vous raconterai plus tard car là je sature.

cerise022

Des beez. A tous.

Posté par J envoie valser à 23:00 - Commentaires [7] - Permalien [#]

20 mai 2006

Voilà... 9 mois.

Vous pouvez pas vous rendre compte.

Parce que, moi, jamais je n'aurai imaginé que ça durerai autant de temps. Nos débuts étaient peu prometteurs...

La permière fois que l'on s'est rencontrés, c'était cet été, en juillet. Il faisait très chaud, et j'étais invitée à passer la soirée chez Raph, un ami. Je pensais être seule avec lui et son demi frère, mais quelle ne fut pas ma surprise de constater en arrivant qu'il y avait déjà quelqu'un d'autre. Un garçon, inconnu au bataillon, assis sur le lit. Qu'on me présenta sous le doux nom de François. Dès la première fois ça m'a fait rire: il a le même prénom que mon père, Prrrfft la honte. Il avait des croutes purulantes sur toute la figure. J'ai trouvé ça d'assez mauvais goût, et, n'étant pourtant pas une chochotte par nature, cela m'a dégouté dès la première vue.

On a passé une soirée agréable. Descendus tous les quatres à vélo chez une amie qui faisait une fête, moi derrière Raph. On y est pas restés longtemps: juste le temps d'être complètement secs, et on a décidé de rentrer. La remontée a été éprouvante. Vu qu'il manquant un vélo, j'étais derrière, à trottiner lamentablement. Les garçons faisaient une course. J'étais le summum du ridicule, je ne le cache pas. Nous n'allions pas nous arrêtés en si bon chemin! Arrivés chez Raph, on décide d'allumer le narhuilé. Puis de faire un aqua: on calfeutre tous les trous, embouchure de porte, fenêtre, tout. Il faisait déjà au moins 38 degré dans cette pièce, on était rouges, suants, suintant, et complètement excités. On a allumé le nargos dans une orgie de rires, de blagues, de cris et de stupidité. Puis on a ouvert l'absynthe. J'étais sur le lit avec François. Raph avait fait la bétise de me confier un appareil photo: à partir de là, le démon Camille ne se tenait plus d ejoie, mitraillant à qui mieux mieux tout et n'importe quoi. Petit à petit, sa victime favorite s'est incarnée en la personne de Mr Croutonneux en personne. Je me suis lancée à lui demander d'où lui venaient toutes ces purulentes croutes... Il m'a donc compté son histoire.

Un soir, revenant avec Raph d'un dîner chez lui, bien copieux, et apparement très arrosé, ils rentraient chez Raph, à vélo. Le Mr François, tout pompète qu'il était, a tout simplement perdu le contrôle de son véhicule, et s'est de fait laissé submer112gé par la vitesse, et s'est tout simplement encastré dans un mur. S'en est siuvit une figure plutôt joliment amochée (imaginez les croutes que vous aviez sur les genoux quand vous étiez petit, là où maman mettait de l'éosine, et après on avait les genoux tout rouges. Bah c'est ces mêmes croutes, sur la figure, et sans l'éosine), et une petite halte à l'hopital, comme vous pouvez vous le figurer. Ceci s'étant passé, je le précise, maximum trois semaines maximum avant notre rencontre. Bref, passons.

A l'écoute de son histoire, j'ai été prise d'un grand rire: ce garçon était plutôt marrant. Au lieu de me dire "Qu'il est stupide, quelle idée d'aller se flanquer la tête la première dans un mur franchement", eh bien j'ai ris avec lui. Et le courant passait. Et bien que ses croutes suintantes me dégoutaient toujours au plus haut point, je me suis mise à le prendre en photo. Sous toutes les coutures, de tous les plans. sans savoir même pourquoi. Mais dans l'ambiance grisée et outrageusement lourde de la chambre, les envies étaient déculpées. On savait même pas pourquoi. mais c'était comme ça. Alors qu'on ne se connaissait pas, on se battait sur le lit. J'étais assise sur lui. J'étais bien. J'étais apaisée. Sans trop savoir pourquoi. Pis vint la fameuse question: il lève vers moi des yeux plein d'espor, et me demande: "Tu restes à dormir?" Ma maman venant me chercher, je dis non. Le Monsieur se renfrogne un peu. L'air plus que déçu. Presque nostalgique.

Maman m'appelle. Je dis au revoir. Il me fait la bise l'air de rien. Genre "Ouai, salut, a+!", d'un air profondément décontracté, alors que je voyais dans ses yeux qu'une flamme s'était allumée -et elle ne s'est pas éteinte, à dater de ce jour =]-. Je rentre. Me prépare à dormir. Regarde mon portable: Message. "Raph m'a passé ton numéro, j'espère que ça ne te dérange pas... J'ai vraiment passé une bonne soirée avec toi. J'espère te revoir...? T'a une adresse msn?" Sourire. J'en étais sûre.

Je me jette sur mon lit avec la violence de l'allégresse. Lui répond, lui répond pas? Réfléxion. Pas tout de suite. On va le laisser boullionner un p'tit peu. J'envoie. "Ui, adresse msn en ma possession. Très occupée ces prochains jours... Pars en Italie très prochainement. P'têtre on s'reverra!Biz". Une réponse, rapidissima, avec tous les bonnes nuits, gros bisous ma belle, et autres stupidités du paon qui fait sa cours.

Je le tiens. =]

Le lendemain, j'étais avec Kim. Raph m'appelle: 

- "Kam? On va au mur d'escalade avec François. Tu viendras?"

Moi: "Hum..."

On verra...

113

Sa allait un peu vite là, je savais plus trop que faire.

J'ai dis: nous verrons.

Posté par J envoie valser à 10:24 - Commentaires [2] - Permalien [#]